New-York, la ville créative

Restauration

C’est devenu une habitude: chaque année, les chefs new-yorkais entreprennent de « civiliser » un classique de la junk food ou un snack populaire issu du répertoire des cuisines immigrées. Après la pizza, le hamburger, les tacos, le donut, le bagel et la soupe ramen, voici le tour du sandwich au poulet frit. Popularisée par la chaîne de restauration rapide Chick-fil-A -on prononce filay-, cette spécialité du sud des Etats-Unis réunit un morceau de poulet croustillant et un petit pain fondant, avec ou sans condiments. Star de la scène culinaire new-yorkaise, le chef David Chang s’en est emparé cet été, ouvrant dans son fief de l’East Village le prototype d’un Chick-fil-A pour foodies nommé Fuku.

Parce que New York est une CENTRIFOODEUSE qui accueille, acclimate et réinvente les cuisines et traditions culinaires du monde entier, aussi bien en version sophistiquée que décontractée… La cuisine coréenne reste une valeur sûre comme en témoigne l’empire Momofuku de David Chang tandis que l’italienne retrouve une séduction redoutablement efficace : Eataly ayant ouvert la voie d’une gastronomie urbaine accessible, les opérateurs revisitent pizzerias et trattorias avec audace & savoir faire. Le grand vent nordique continue de souffler des envies d’ingrédients sauvages & de préparations minimalistes tandis que notre bonne vieille french cuisine version simplicité des bistrots & brasseries signe des lieux carrément tendance. Le voisin mexicain, le tacos, est toujours aussi caliente et se décline sur une multitude de prestations et les orientaux ne sont pas en reste…

Parce que New York a donné le ton d’une restauration plus informelle, plus décontractée, plus snacking et sacré le BAR comme une zone vraiment COOL. Une zone d’expérimentation privilégiée pour tester tapas et mini-portions en voie de généralisation et boissons toujours plus travaillées pour générer du Chiffre d’affaires et de la différenciation. La bière est en pleine offensive entre beer gardens et beer  emporiums, portée par l’intérêt que lui accorde la génération Millenials. Les comptoirs de dégustation de cafés torréfiés avec attention se multiplient, et ont donné le ton pour toutes les capitales occidentales… Le thé va-t-il prendre la relève avec des concepts très rock’n roll ou très ritualises, comme celui de Teavana ouvert par Starbucks ? Côté Healthy, les jus pressés à froid sont la dernière folie des new yorkais aisés épris d’alimentation vegan ou crue…

Parce que la sortie de crise des Etats Unis sacre le style de vie américain comme le modèle à suivre. Après le raz de marée du burger gourmet, tous les autres concepts VINTAGE des golden 50’s se bousculent : retour du grill & de la viande, de l’esprit saloon, du barbecue nouvelle génération, du diner … Les formats ultra faciles comme le hot dog et le roll, les gaufres & les bretzels nostalgiques de l’enfance, les spécialités régionales comme le biscuit du sud sont omniprésents sur les cartes et réinventés à l’infini en version efficace à emporter ou carrément sophistiqués. Tout ça rhabillé Farm to Table, le phénomène qui voit les chefs si impliqués sur le sourcing responsable et valorisant de leurs ingrédients, qu’ils en sont à développer la culture en ville ou dans leurs propres fermes. 

Parce que New York c’est l’EMPIRE STATE OF FOOD, entre marchés conceptualisés, culte du sucré, pop ups top recherchés et food trucks monomaniaques… Après Chelsea & New Amsterdam, le Gotham Market, est le nouveau paradis pour foodies ouvert en décembre 2013 à Hells Kitchen au pied d’un complexe d’appartements de luxe. Ses 11 stands rassemblent tout de que New York fait de plus hype et de plus tendance en commerce alimentaire et restauration … Le format du moment est décidément le food hall qui allie shopping & dégustation, tandis que les food trucks rivalisent d’idées pour attirer les habitants sur-sollicités…

Pour vivre et découvrir, ces grandes tendances d’outre-Atlantique, bento propose un cahier de tendances d’un part et un tour « Live » d’autre part.

Le support rassemble plus de 150 idées à adopter d’urgence parmi tout ce qui se fait de plus nouveau, de plus étonnant & de plus inspirant. Plus de 50 concepts sont étudiés, analysés et largement illustrés avec photos, carte, plats signature, promesses chocs & décors chics … pour en faciliter l’utilisation et la communication tout autour de vous.  Pour le voyage et pour approfondir cette découverte, le cabinet spécialisé dans les tendances propose un voyage avec visites, dégustations, rencontres, décodages, échanges du 13 au 16 mai 2014.

Sporting

Si le jogging sur tapis roulant fait toujours partie du paysage, une nouvelle espèce de sportif se développe dans les rues de New York: l’amateur d’exercice au grand air. Eté comme hiver, il ou elle roule en Citibike -l’équivalent du Vélib’-, court parmi les piétons, escalade des escaliers quatre à quatre, fait des pompes sur les bancs publics et du yoga sur les toits. « Faire du sport à l’extérieur permet de mieux sentir son corps », assure Ariane Hundt, fondatrice du Brooklyn Bridge Boot Camp, un club qui propose des parcours sportifs « intensifs » sur l’illustre pont du même nom, utilisant le mobilier urbain pour les étirements et les flexions.  

Lunching

Prenez un entrepôt ou autre bâtiment industriel, installez des comptoirs et des tables de pique-nique, mettez de la musique, invitez des cuisiniers et vous obtiendrez le lieu de restauration de l’année 2015: le food hall. A New York, ces halles à manger poussent comme des champignons, attirant les gourmets, les touristes, les employés de bureau. Avantages? L’atmosphère y est moins formelle qu’au restaurant -on commande au comptoir, on s’assoit où on peut-, le choix est varié et les marchands sélectionnés collent parfaitement à l’air du temps.

Shopping

On trouve tout dans la ville où le commerce est roi, y compris des magasins qui ne vendent presque rien. Ces temps-ci, la tendance est aux one thing shops -littéralement, des boutiques où l’on ne trouve qu’une seule chose. Inaugurée l’année dernière dans le Lower East Side de Manhattan, la plus mignonne de ces échoppes monomaniaques, CW Pencil Enterprise, ne propose que des crayons. Crayons gris, crayons vintage, crayons de couleur, crayons de charpentier, mais aussi gommes et taille-crayons électriques: les amateurs vont adorer.  

Drinking

New York était surtout connue pour ses bars à cocktails, mais c’est en train de changer. Surfant sur l’engouement pour les vins naturels, une nouvelle génération de « caves à manger » -selon l’expression en vogue à Paris, où le phénomène est né- menace l’hégémonie du long drink. L’insurrection est partie de Brooklyn, menée notamment par le musicien James Murphy, ancien leader du groupe LCD Soundsystem.  

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :