Et si on faisait du tourisme à Detroit ?

Une ville en failite

La ville de Détroit a été déclarée en faillite en juillet 2013. Une faillite provoquée par une baisse de la population, passée de 1,85 millions en 1950 à 710.000 en 2010, plus assez pour entretenir les infrastructures et payer les retraites des fonctionnaires municipaux. La crise du secteur automobile et la délocalisation des usines ne sont pas seules en cause. L’exil vers les banlieues a aussi été stimulé par les manifestations de 1967 et la violence. Le plan de sauvetage de 2009, lancé par Ford, General Motors et Chrysler n’a pas suffi à redresser la ville (…) Selon le LA Times, Détroit compte 78.000 bâtiments délaissés et le coût de démolition pour chaque structure s’élève à 8.000 dollars, un montant trop élevé pour une ville en faillite. »  Si jamais un visiteur se casse une jambe sur le trottoir ou autre, il faudra attendre au moins 1 heure avant l’arrivée d’une ambulance. Plus de 40% des réverbères sont en panne, inutile de préciser que sortir la nuit relève de l’aventure extrême. 

En attendant la renaissance

A la différence de Chicago, Detroit a conservé ses magnifiques immeubles art Deco… Mais les investisseurs eux n’ont pas l’air de se battre pour reprendre la ville en mains. Cela fait par exemple depuis 1988 que le Michigan Central Depot doit être rénové. Les projets visant à transformer en casino l’immense structure ou à en faire le siège de la police n’ont rien donné. Même chose pour « l’hallucinante gare de Detroit, aujourd’hui fermée, dont les abords ont été réaménagés dans l’espoir qu’un jour cet immense bâtiment emblématique soit réhabilité. En attendant, il est devenu un lieu de tournage régulier et surveillé. En fait, « pour l’œil extérieur, Detroit à l’air d’une ville à bout de souffle. Certes de magnifiques buildings de 40 étages dévoilent à leur entrée un panneau explicitant un plan de réhabilitation prochain, mais l’immeuble voisin est lugubre, les fenêtres cassées jusqu’au dernier étage et l’accès, bloqué. Au pied de ces buildings, dans des terrains vagues, des carcasses de voitures, abandonnées, brulées sont amassées. »

Une ville déserte, une ambiance étrange

« Il  règne à Détroit une ambiance étrange. La ville a une densité extrêmement faible, elle est traversée par des autoroutes urbaines vides, les trottoirs proportionnellement larges aux routes sont dénués de chalands… Nous avons marché des heures en ne croisant personne sur les trottoirs. Hormis le bus (peu fiable) et un petit « métro » aérien circulaire sans intérêt pour les habitants, aucun système de transport en commun n’existe. autres, d’autant que les trajets au bord de grandes routes, au milieu de quartier entier abandonné était assez particulier. » Kearney, 18 ans, aspirant architecte, a convaincu son père de se rendre à Detroit afin de participer à l’une des rares industries naissantes de la ville : la visite guidée des usines, églises et écoles abandonnées. “A Detroit, on peut comprendre, on peut vraiment sentir l’histoire d’une ville, confie Kearney. En Europe, quand les bâtiments sont délabrés, on les démolit.” 

L’essor du tourisme

Depuis que la ville s’est déclarée en faillite, en juillet, les hôtels disent connaître un afflux de visiteurs intéressés par les ruines. Jesse Welter a dû acheter un minibus de douze places pour répondre à cet intérêt. Les clients versent 45 dollars pour une visite de trois heures au cours de laquelle ils explorent certaines des structures délabrées les plus célèbres de Detroit. Pénétrer dans une école vous vaut une contravention de 225 dollars. Mais la police laisse Welter aller dans les autres bâtiments. Welter ne craint pas la police – dans cette ville pauvre, ses effectifs sont réduits –, mais les gens qui font les poubelles, les vagabonds et tous ceux qui pourraient s’en prendre à quelqu’un ayant un bel appareil photo. C’est pourquoi il commence en général ses visites à 7 heures du matin, le meilleur moment pour éviter les êtres humains. Mais ce nouveau business n’est pas du goût de tout le monde. Les gens du coin voient d’un mauvais œil ces personnes qui viennent contempler la décomposition de la ville et qualifient ce phénomène de“porno des ruines”.

L’exception Midtown

Très fréquenté par les jeunes, à cause de la Wayne State University, le Midtown est aussi l’un des rares secteurs où les intrépides pourront passer d’un endroit à l’autre en marchant. Car tout y est à une relative proximité ; les bars et les salles de spectacles (Majestic, Cass Café, Bronx Bar), les musées (le fameux Detroit Institute of Art, le Museum of Contemporary Art Detroit et les galeries du WSU longeant Woodward), les cafés comme Fourteen et les librairies. l est fascinant de constater que les problèmes économiques et sociaux graves du cœur de Detroit ont protégé son authenticité. Ainsi le centre-ville n’a pas attiré la gamme habituelle des chaînes de magasins et de restauration rapide. Les bars, boutiques, et restaurants sont donc plus authentiques que partout ailleurs aux USA. Le propriétaire de la plupart des commerces du centre-ville est sur place, comme dans le bon vieux temps, et les restaurants ont le plus souvent des recettes maison introuvables ailleurs. 

Autres quartiers et en soirée

Explorez le Greektown de Detroit avec ses restaurants grecs et ses magasins environnants du Casino Greektown. Le Mexicantown de Detroit est connu pour sa cuisine typique mexicaine. La scène nocturne de Detroit est largement reconnue comme dynamique et vraiment unique. Il est difficile de lister la vie nocturne de Detroit tellement elle présente d’options, et notamment en terme de clubs de musique. Parmi les plus populaires, que vous ne devez pas manquer si vous voyagez à Detroit, le 2500 Club, I Rock Night Club, Harpo’s Theatre, Rainbow Room et autres.

Ces informations sont tirées de :

Tourisme – Detroit à bout de bras  – Le Devoir

Detroit, ville en ruine et nouvelle attraction touristique – Slate.fr

Detroit, ses ruines, ses touristes – Courrier international

Visiter Detroit est un must – L’Express

Récit de notre visite à Détroit !

Centre ville

Le centre-ville de Detroit, Downtown Detroit, est au bord de la rivière qui relie le lac St Clair au lac Erie, l’un des 5 grands lacs de la région éponyme. Outre la longue promenade aménagée le long de la rivière, des croisières sont proposées toute l’année à bord de bateaux historiques ou de yachts, pour un aperçu de la ville, un dîner ou une visite commentée.

Hart Plaza

Renaissance center

88451516_o

3495580539_b106d7ceab_z

Guardian Building

Le Guardian Building (1929), surnommé Cathedral of Finance, dont le très grand lobby demeure un des symboles mondiaux des années folles avec son marbre en mosaïque et ses tuiles vernissées aux couleurs éclatantes dont l’effet est inoubliable. 

2203540117_628b926599_z

2758069323_9311cf3d41_z

par andrew.larimer

Fisher Building (1929)

Un autre chef-d’œuvre de la fin des années 1920, le Fisher Building (1929), était considéré à son ouverture comme l’édifice à bureaux le mieux conçu du monde. 

par mgsmith

par polskiedetroit

par DecoJim

Penobscot Building (1928)

Le Penobscot Building (1928), temple de l’art déco de 47 étages en forme de H géant. 

par Urban Adventures

par warmheartcold

Westin Book Cadillac

L’hôtel Westin Book Cadillac (1924), l’ancienne grande dame de l’hôtellerie de Detroit, a récemment été rénové à la moderne (à hauteur de 200 millions de dollars!) en conservant un caractère chaleureux.

Belle Isle

Le poumon vert de la ville, le parc de Belle Isle, a été dessiné par Frederick Law Olmstead, aussi créateur du parc du Mont-Royal à Montréal et du Central Park new-yorkais.

 par kbreenbo (au premier plan)

Gare de Detroit

La gigantesque gare ferroviaire au bord du centre-ville, qui est apparemment le plus grand édifice abandonné du monde; l’édifice est, fort sagement, préservé en vue d’une renaissance future.

Grecktown

Ce quartier qui regorge de restaurants et surtout de restaurants grecs, est l’un des meilleurs endroits de la ville pour prendre un café. Il abrite l’un des casinos de Détroit et c’est un quartier historique classé où l’on peut voir bon nombre de monuments dans des styles architecturaux très néo-classiques et renaissance.

 

Fox Theatre

Le plus incroyable chef-d’oeuvre architectural de Detroit demeure son Fox Theatre (1928, entièrement rénové en 1988), un palace du cinéma comptant 5000 places – oui, 5000! – bâti dans les années 1920 par le Monsieur Fox de la 20th Century en personne. La marquise extérieure, le hall et l’enceinte du théâtre sont peut-être les plus somptueux et impressionnants du monde entier. On doit absolument voir un spectacle ou faire une visite guidée du Fox Theatre; des films y sont présentés à l’occasion, faisant revivre l’âge d’or du cinéma.

par RickM2007

fox-theater-marquis-detroit-michigan-by-bob-jagendorf-on-flickr

par lisanneharris.com

par SNWEB.ORG Photography, LLC.

Detroit Institute of Arts

Le Detroit Institute of Arts est un des grands musées américains. Il se démarque par ses collections européennes exceptionnelles et ses célèbres fresques murales du Mexicain Diego Rivera (Detroit Industry, 1932-33).

5985149577_30a36819aa_z

par mike_cala

Detroit Opera House

5733502984_29bf1785e9_o

par markh0421

12400431603_53ac02726c_h

par Mike’s Mode (Miguel H.)

Michigan Theater

Little flatiron building

11570966906_f58cb0fa53_h

par ddatch54

quartier de Brush Park

Musées

  • Musée Motown Historical : se trouve dans les studios originaux de Hitsville USA. C’est un pèlerinage essentiel pour tout amateur de musique du 20e siècle.
  • Musée d’histoire afro-américaine Charles H. Wright
  • Centre des sciences de Detroit
  • Institut des Arts de Detroit
  • Musée H Ford : Henry Ford (1863-1947) est the figure historique et industrielle emblématique de Détroit et son musée est l’attraction la plus visitée de la ville.The Henry Ford (www.thehenryford.org) se trouve à l’ouest de Détroit sur Oakwood boulevard. Plus de 36 000 m² sont à découvrir et l’entrée coûte 17 $ par personne. Le musée est ouvert tous les jours de l’année de 9h30 à 17 h. Outre la collection de voitures historiques et d’engins mythiques, le drive-in, le cinéma 3D, vous pouvez faire la visite d’une usine automobile encore en activité via le Ford Rouge Factory Tour avec la navette qui part du musée.Le musée Ford est d’une grande richesse et fait partie d’un complexe qui comprend Greenfield Village, une vaste zone historique où une multitude d’autres découvertes captive les touriste
  • Musée historique de Detroit

Autres

  • 8 Miles : une longue artère rendue célèbre dans le monde entier après le film dédié au rappeur Eminem. Vous pouvez emprunter cette route très fréquentée et bordée de bureaux et d’entreprises pour une bonne partie, mais il est déconseillé de s’aventurer dans les quartiers périphériques.
  • Zoo : attire plus d’un million de visiteurs chaque année

Casinos

  • Greektown Casino Resort
  • MGM Grand Detroit Casino
  • Hôtel Casino MotorCity

Quelques conseils

  • La voiture est vitale pour « visiter » Detroit, les transports en communs quasi-innexistants mais surtout dangeureux
  • La route entre Chicago et Detroit est de environ 5 heures en voiture, Detroit Toronto se fait egalement en 5 heures 

A lire

Visiter Detroit est un must – lexpress.to – Benoît Legault – Semaine du 21 décembre au 27 décembre 2009

Détroit, tu l’aimes ou tu la quittes… pas ! – Même pas mal !

Récit de notre visite à Détroit ! – pvtistes.net

trendymood.com

%d blogueurs aiment cette page :