Béton et nouvelles relations entre l’architecture et les autres arts

A la différence du métal qui se heurte rapidement à l’hostilité ou l’indifférence des architectes européens, le béton favorise un enrichissement de l’architecture par la peinture et la sculpture. Un peintre, Mondrian, est à l’origine du Stijl. C’est lui qui énonce les principes directeurs du mouvement tels que la ligne droite et l’usage exclusif des couleurs primaires dont les architectes se serviront non plus pour décorer mais pour définir les espaces. Comme le modern style, ce mouvement hollandais rêve de redonner à la peinture, la sculpture et l’architecture leur unité perdue. Au début, Mondrian estime que c’est à la peinture de montrer la voie de la modernité à l’architecture. Mais, très vite, l’activité du groupe s’incarne prioritairement dans l’architecture avant de toucher d’autres domaines, la danse, le théâtre et le cinéma notamment. La peinture de Mondrian influence l’architecture moderne. Mais l’influence est réciproque. Berlage et Loos sont des « architectes cubistes » avant que Braque et Picasso soient des peintres cubistes. 

Passionné de peinture, Le Corbusier signe en 1918 le manifeste fondateur du purisme, Après le cubisme, où il préconise avec Ozenfant un retour à l’ordre, à une beauté sévère. Leur mouvement est initié par l’ouvrage La peinture moderne, publié à Paris en 1925

Franck Gintrand

> SOMMAIRE

%d blogueurs aiment cette page :