Les 50 plus célèbres maisons d’architectes construites de 1890 à 1940

Certaines sont célèbres comme la villa Savoye du Corbusier, la maison sur la Cascade de Frank Lloyd Wright,  la maison de Jean Prouvé à Nancy, la maison à Moscou de Konstantin Melnikov, celle érigée à Capri sur la pointe Masullo… D’autres ont été considérées à leur époque comme des excentricités technologiques comme la maison Wichitade Fuller, la résidence Malin de John Lautner suspendu sur un seul pied ou encore ce projet à Regensburg de Thomas Herzog, prototype de certaines maisons écologiques. D »autres encore ont représenté de véritables novations comme  celle de Craig Ellwood, acteur, mannequin, deviseur mais jamais architecte, à qui on doit une réflexion pertinente sur la préfabrication et les coûts de fabrication qui aboutit à la réalisation de la Case Study House n°16, superbe et mille fois photographiée. Ou encore la Maison Jacobs de Frank Lloyd Wright qui a révolutionné la manière de penser les maisons de banlieue aux USA. Au lieu de les centrer bêtement au milieu de la parcelle, la forme en L permet de dégager le maximum de jardin libre. Sans oublier la technique de construction partagée entre millwork et fieldwork (en atelier et sur le terrain) pour construire plus vite et à moins cher.

Fin XIXe – début XXe

James_Charnley_Residence_HABS_ILL,16-CHIG,12-1

1-DSC_2214

Maison James Charney, 1365 N. Astor St., Chicago – 1891- Adler & Sullivan, with Frank Lloyd Wright : Massive et usant d’une ornementation limitée à la décoration de la loggia, cette réalisation de Sullivan fut présentée plus tard par Wright comme « la première maison moderne ».

5135593409_65fd20156e_z

6576057113_59206cba10_z

Hôtel Tassel – Bruxelles – Horta – 1892 :  classée au patrimoine mondial de l’Humanité, cette première construction affiche une façade de pierre ondulée. Poutrelles, poteaux métalliques permettent d’ouvrir de larges bow window. 

800px-Le_Vesinet_villa_Berthe_La_Hublotiere_Hector_Guimard

3299508423_d9da5e68e5_z

Lutyens_houses_and_gardens_(1921)_(14763542872)

deanery_garden_1258c_jpg_original

Deanery garden – Lutyens (1899-1901) : conçue dans le style du mouvement Arts and Crafts, la maison a été construite pour le fondateur de la revue de mode de vie Country Life , Edward Hudson, essentiellement comme une maison d’exposition. Le confort et l’intimité sont privilégiés à l’ostentation.

th_mathildenhoehe_20090928_0006

Casa_behrens_cuarto_de_música

Maison Behrens – Darmstadt – Behrens (1901) : première œuvre architecturale de Behrens, qui n’avait absolument aucune formation en architecture, la maison puise son inspiration dans le courant Art and Craft mais son toit à forte pente, ses pignons et lucarnes témoignent d’une forte influence de l’architecture domestique germanique en vogue à l’époque. Les arcs peints en vert foncé soulignent la façade en stuc blanc. L’absence d’ornement de la façade tranche avec la riche décoration intérieure caractéristique de l’Art nouveau. 

wientl140

1272286169_f12b503744_z

Maison Langer – Hietzing, un des arrondissements de Vienne – Plecnik (1901-02) : « Langer House » a été construite par l’architecte Joze Plecnik. La façade est asymétrique. L’ornementation de roses met en valeur les différentes pièces d’habitation et s’adapte aux surfaces courbes des fenêtres. Sur la droite, les fenêtres relatives aux cuisines ne sont pas décorées et une tête d’animal a été placée comme l’a fait Hector Guimard au Castel Béranger à Paris.

VMAJOR1

SAU_COIN

sau_balcon

Villa Majorelle – Sauvage – 1902-03 : cette première maison Art nouveau se veut légère, lumineuse et asymétrique.

hill-house

Hill house – Mackintosh  (1902-03) – En savoir plus : cette maison blanche qui présente un plan asymétrique, des fenêtres de touts formes et de toutes tailles, des volumes extérieurs trapus et des pièces cubiques s’inspire d’un projet primé en Allemagne. 

1024px-Palais_Stoclet,_vue_ensemble

Stocklet_plan_élevation_©dada

Palais Stoclet – Josef Hoffmann – 1905-11 : oeuvre d’art totale conçut par l’architecte viennois qui travailla avec les membres de la Wiener Werkstätte. La construction adopte des lignes cubiques. La façade est couverte de plaques de marbre de Carrare cernées de baguettes de bronze. Le jardin reprend les lignes géométriques du bâtiment.

018_DARMSTADT_MAISON_GLUCKERT

7949090814_ecfe5c5d68_z

Maison Gluckert – Olbrich (1908) : Le Grand-Duc Ernst-Ludwig de Hesse, désireux de stimuler par l’innovation artistique la production industrielle sur son territoire, fonda en 1899 une colonie d’artistes en invitant sept artistes à venir travailler à Darmstadt sur la Mathidenhöhe dont l’architecte autrichien Joseph Maria Olbrich, collaborateur d’Otto Wagner et co-fondateur du mouvement Sécession. 

Façade d'un immeuble art nouveau d'Hector Guimard (Paris)

8594834182_e8b04e6dbf_z

5056724465_c4508c5cc9_z

Hotel Guimard – 122 avenue Mozart, Paris – Guimard (1909-12)

Années 10

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maison Steiner – Vienne – Loos (1910) – Voir plus de photographies : l’étonnante modernité de la Maison Steiner résulte d’une réinterprétation de la tradition locale comme l’absence totale de décoration sur les murs extérieurs (en fait, plâtré au mortier de chaux simple comme les vieilles maisons de Vienne) ou l’utilisation de la toiture de tôle incurvée. Ce travail découle donc d’une réflexion sur l’histoire et non pas de la volonté de la négation de l’histoire à laquelle le Bauhaus va construire ses théories après la guerre

Otto_Wagner_zweite_Villa

800px-Otto_Wagner_zweite_Villa3

Villa Wagner – Vienne – Wagner – 1911 : avec ses rangées bien ordonnées de fenêtres étroites, son mur lisse et une ornementation réduite, cette maison s’impose comme un manifeste en faveur de l’architecture moderne. Elle inspira de jeunes architectes comme Loos et Neutra.

Casa_Scheu_9

Casa_Scheu_3

792px-Casa_Scheu_8

Maison Scheu – 3 rue Larochegasse, Hietzing, Vienne – Loos (1912-13) : construite par Adolf Loos entre 1912-1913 pour Gustav Scheu avocat et son épouse Helen, c’est la première construction de l’histoire couverte par un toit plat dont la réalisation est rendue possible par l’utilisation du béton. Cette caractéristique, inhabituelle à l’époque et critiquée pour son inspiration «algérienne» , a provoqué de nombreux conflits avec les autorités municipales. Loos a justifié la terrasse, dont une est située sur le côté est de la maison et accessible par l’une des chambres à coucher, comme un symbole de « liberté personnelle ». Voir les plans

dodge

Maison Dodge – Irving Gill – 1916

haus-am-horn

baugesuch_hornhaus_0

Haus am Horm – Muche (1923) – Voir le plan : vainqueur d’un concours organisé par le Bahaus, cette maison fut construite sur la propriété du Bahaus et devint le clou de l’exposition organisée par le mouvement. Elle s’organise autour d’un séjour central éclairé par des fenêtres à claire-voie et présente pour la première fois une « cuisine intégrée ».

Raymond-reinanzaka-1924

Maison Reinanzaka à Tōkyō – Reimann – 1924

site_0965_0001-500-452-20090922143811

la-maison-rietveld-schroder

Maison Schröder – Utrecht – Rietveld et Schröder (1924) – Rietveld créa une maison légère, lumineuse et ouverte, en privilégiant de larges fenêtres occupant toute la hauteur d’un étage. Désormais reconnue comme un des premiers symboles du mouvement moderne en architecture, la maison a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000. Loin d’une production industrialisée, la maison Schröder est une maison unique.

edc3eb862bb98fb945af8d431861979f

Casa-Maestros-Bauhaus

Maison des maîtres de la Bauhaus – Dessau – Gropius (1925-26) : parallèlement à la construction du nouveau bâtiment scolaire du bahaus à Dessau, Gropius conçu quatre maison pour les « maîtres » de l’école : la maison du directeur et trois maisons jumelles identiques pour les enseignants. L’aspect extérieur est caractérisé par des volumes cubiques er asymétriques, des avant-toits saillants, l’opposition entre des lignes verticales et horizontales, le contraste entre la couleur blanche des façades et l’encadrement sombre des fenêtres. 

DSC07483 (Large) (Custom)

Maison-atelier de Chana Orloff – Paris – Perret (1926-29)

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.47.20

Steel house – Muche – 1926

stuttgart-weissenhofsiedlung-le-corbusier-haus-baden-wuerttemberg

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.38.20

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.40.03

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.40.18

Capture d’écran 2016-04-23 à 18.40.36

Maison double du lotissement Weissenhof – Stuttgart – Le Corbusier (1927) : La « maison double » est constituée de deux habitations jumelles juxtaposées au sein d’un même bâtiment : sa façade principale présente un aspect très homogène, souligné par un alignement de pilotis au rez-de-chaussée et une longue fenêtre sur toute la longueur. La structure générale du bâtiment respecte le principe du « Dom-ino », les planchers posés sur les pilotis. S’inspirant du wagon-lit, cette maison était aussi une expérimentation de la modification spatiale des pièces en fonction de leurs usages diurne et nocturne : le séjour se transformait alors en dortoir grâce à des éléments mobiles. 

07_3melnikovmansion1

Maison de Melnikov – Moscou (1927)

99075135_640

6322081829_6611d99924_z

Skyhouse – Fukuoka – 1928

1024px-Maison_de_verre_Chareau

MAISON-DE-VERRE-Chareau

Maison de verre – Pierre Chareau – 1928-31 : la façade sur cour est complètement vitrée : une structure métallique tramée soutient des panneaux en pavés de verre tandis que les chambres s’isolent par des portes-placards, en bois ou métal, qui coulissent ou pivotent. La structure (poutres et poutrelles en acier), les canalisations et conduits restent visibles et participent à l’architecture, transformant ainsi les éléments utilitaires de la maison en éléments décoratifs. Ont également été utilisées des dalles ou briques de verre séparant les espaces. Le journal le New York Times considère la maison de verre comme « The best house in Paris ». Selon l’historienne d’art américaine Maria Gough, la maison de verre a beaucoup influencé Walter Benjamin, particulièrement son interprétation constructiviste – plus qu’expressionniste – du projet utopique de Paul Scheerbart pour une future « culture du verre », pour un « nouvel environnement en verre (qui) transformera profondément l’humanité », comme ce dernier l’a exprimé dans son traité sur l’Architecture de Verre de 1914. Voir notamment l’essai de Benjamin de 1933 Erfahrung und Armut (Expérience et Pauvreté). Walter Benjamin estimait que « vivre dans une maison de verre est, par excellence, une vertu révolutionnaire ». La maison de verre a été classée monument historique en 1992.

Années 30

Casa_de_reposo_2

Casa_de_reposo_3

neutra

Maison de repos Lovell – Los Angeles – Neutra (1927-29)

rear_view

tugendhat_villa_front

9021061254_40045ec6ab_z

Villa Tugendhat – Tchéquie – Mies Van der Rohe (1928-30) – En savoir plus

villa_savoie2

6a00d83469ace669e201156f94b5a1970c villa-12

Villa Savoye – Le Corbusier – 1929-31 : dernière des villas blanches de l’architecte, cette « boite en l’air » est une parfaite illustration des cinq points de l’architecture moderne formulée par l’architecte : les pilotis, les toits-terrasses, le plan libre, la fenêtre en bandeaux et la façade libre. Une grande partie du premier étage est occupée par la terrasse qui donne sur une rampe menant au solarium. les rangements ont été pensés lors de l’élaboration du plan; de telle manière que tous les placards sont intégrés aux pièces.

outside1-1

Villa Kluge « Am Rupenhorn » – Berlin – Hans et Wassili Luckhardt  (1929-30)

6497728319_e7343713a7_z

pbr_43_09c_copie

Maison Cormier – 1418, avenue des Pins Ouest Montréal – Cormier (1930-31) – Art wikipedia

Casa-estudio_kahlo-rivera_5

Casa-estudio_kahlo-rivera1

Maison de Diego Rivera et Frida Kahlo – Mexico – O’Gorman (1930-32) : disciple de Le Corbusier, O’Gorman construit une maison en deux blocs de béton lisse, indépendantes l’une de l’autre et reliés par un pont étroit qui relie les toits. Un bloc est rouge et représente Diego. L’autre est bleu, ce qui représente Frida. Le pont qui les unit, c’est le lien de la passion entre eux. Il répond également aux 5 points au-dessus de Le Corbusier, avec la maison sur pilotis, les plantes libres, façade libre, jardin avec terrasse et des fenêtres allongées.

La_maison_Van_Doesburg_Meudon_2

Atelier de Meudon – Doesburg (1931)

schmelowskyho_vila

Villa Schmelowsky – Lauterbach (1931)

Van_der_Leeuw_Research_House_richard_neutra

Van_der_Leeuw_Research_House_interior_richard_neutra

The Van der Leeuw Research House – Neutra – 1931-34

d78d72ec9fabb0e422a6b9bffe09796e

910_screen

Maison Schminke – Hans Scharoun – 1933 : Construite  à la même époque que la Villa Tugendhat de Mies van der Rohe (1931) ou la Villa Savoye de Le Corbusier (1929), la Maison Schminke de l’architecte Hans Scharoun (1993 – 1972) se distingue par l’interpénétration entre l’intérieur et l’extérieur. La mise en œuvre est à la fois extravagante et fonctionnelle. Le corps du bâtiment, tout en courbes avec ses terrasses, ses escaliers extérieurs et ses nombreuses fenêtres-hublots, évoque un paquebot.

Casa_Sonneveld_3

Museumwoning-Huis-Sonneveld-136023659512

Sonneveld house – Jongkindstraat 12  3015 CG Rotterdam – Brinkman et Vlugt (1933)

villa-noailles

555972_sans-titre

Villa Noailles – Hyères – Malet-Stevens (1924-33)

uglybrownstone

Lescaze house – Lescaze – NY (1934) – En savoir plus

800px-Frank_Lloyd_Wright_-_Fallingwater_exterior_3

Fallingwater – Wright (1936-39)

 

Villa_Malaparte_1

Capri-villa-Malaparte

Villa Malaparte – Libera (1937)

> Les 50 plus célèbres maisons d’architecte construite de 1940 à nos jours

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :