La fin de l’album selon Radiohead

L’album à l’épreuve du morcellement numérique

« Aucun de nous ne veut recommencer ce cirque créatif qu’est un album. C’est devenu une véritable corvée ». Cette déclaration de Thom Yorke du groupe Radiohead fait l’effet d’une bombe en aout 2009. Chacun y voit l’acte officiel de décès d’un concept déjà mal en point : l’album. 

Apparu à la fin des années 60 (1), l’idée de l’album consiste à passer de la simple compil’ à un ensemble artistique cohérent de différents morceaux. Cette idée n’a donc qu’une trentaine d’années, grand maximum. Elle est en passe d’exploser sous l’effet de l’écoute fragmentée facilitée par le CD et du téléchargement sur internet. Car le plus important dans les playlist ce sont moins les albums que les morceaux et moins les oeuvres d’artistes que les tubes ou les grands classiques. Ainsi que l’explique un fan de Radiohead sur le forum internet du groupe : « la mort du LP, c’est chose faite: il y a très peu de groupes dont j’écoute les albums dans leur intégralité et dans l’ordre. La plupart du temps, on saute les plages faibles et les pages de vente en ligne de Priceminister sont pleines de ces disques qu’on a achetés pour quelques morceaux pour découvrir que tout le reste était nul! »

Radiohead veut voir la fin de l’album comme une opportunité et une tendance inéluctable mais est-ce si simple ? Deux scénarios sont en fait possibles. Premier scénario : la décision de Radiohead reste une initiative isolée. Pour deux raisons. D’abord parce que l’album constitue un outil de communication efficace, le seul qui puisse susciter de l’attente et, par voie de conséquence, créer l’événement. Ensuite parce que l’album est un excellent moyen de diluer le risque. Sur une dizaine de titres, il est rare qu’il n’y en ait pas au moins un qui marche. Mais une autre possibilité existe. Elle repose sur l’hypothèse que Radiohead exprime bel et bien un raz-le-bol général des artistes. Lassés de devoir s’atteler des mois durant à la conception d’un album, ceux-ci trouveraient dans la fin de ce système un immense sentiment de libération. Mieux : un rythme de création plus élevé pourrait en résulter et encourager une plus grande prise de risques, incitant les artistes à s’engager sur de nouvelles voies quitte à tirer rapidement les conclusions d’un échec pour tenter de nouvelles expériences. Autant dire, un scénario exactement inverse du premier.

Pourtant, même dans ce dernier cas, on voit mal comment l’album ne pourrait pas renaître de ses cendres sous une forme virtuelle (2). Pas seulement parce que le CD est mort et que tout se passera forcément demain sur Internet. Mais aussi parce que le passage de la musique sur le web avec armes et bagages rend la fragmentation inévitable. L’album redeviendra donc ce qu’il était avant les années 70 : une simple compil’. A moins, comme l’envisage Radiohead, que la musique pop n’investisse dans des genres qui  ne peuvent passer que par le format de l’album. Les comédies musicales, bien sûr. Mais pourquoi pas aussi des symphonies ? Aujourd’hui tout semble bien possible…

(1) dans un article des Inrocks intitulé « L’album, espèce menacée (1) : La musique en morceaux », Maël Inizan rappelle que le concept d’album que nous connaissons est né dans les années 60 avec « Blonde on Blonde » de Bob Dylan (1966) ou encore « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band »des Beatles (1967). L’intégralité de l’article : http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/1250278080/article/lalbum-espece-menacee-1-la-musique-en-morceaux/

(2) Selon un récent article du Times online, cité par les Inrocks, Sony, Universal EMI et Warner prépareraient une sorte d’album numérique, le CMX, regroupant des morceaux mais aussi des vidéos, des textes, des illustrations… Le CMX devrait être disponible en novembre pour quelques albums, notamment celui de U2. Apple, qui aurait refusé le projet serait aujourd’hui en train de travailler sur son propre projet.

A lire également :

– sur la transformation du marché du disque : http://blog.formations-musique.com/index.php?2008/01/02/19-le-cas-radiohead

– sur la décision de Radiohead d’arrêter la production d’albums : http://www.korben.info/radiohead-na-plus-envie-de-se-faire-chier.html

Tagué , , , ,