I- Le pouvoir n’est plus ce qu’il était II- L’architecture en sur-promesse III- Quand la création  se redéfinit IV- Triomphe de la culture populaire V- L’identité en question VI- Des valeurs ébranlées

Introduction

On les pensait banales ou lumineuses, en tout cas évidentes au point d’être éternelles. Leur déclin, leur rejet ou leur oubli nous rappellent cette évidence : toutes les idées sont mortelles…  Lire la suite

I- Pouvoir 

Pas de démocratie sans vote de classe

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle chacun vote selon son mode de vie et ses intérêts semble bien mal en point. Mais l’idée est-elle devenue absurde pour autant ? Lire la suite

Pas de société sans conflit entre riches et pauvres

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle les riches sont en conflit avec les pauvres ne doit pas seulement son déclin à la fin du communisme mais aussi à l’apparition d’une nouvelle idée dominante du conflit, un conflit opposant les multinationales aux sociétés civiles. On ne parle pas encore d’altermondialisme mais le vent nouveau de la contestation souffle déjà… Lire la suite

Pas de publicité efficace sans « plus » produit

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle la réclame a pour objet de vanter les mérites d’un produit est remise en cause dans les années 80. En France, Jacques Séguéla met au point la Star stratégie avec une ambition : donner un surcroit de valeur au produit, indépendamment de ses atouts. Lire la suite

II- Architecture

Pas de chef d’oeuvre sans référence à l’antiquité

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle l’Antiquité est la référence absolue dans le domaine de l’art et de la pensée se trouve remise en cause au XIXe siècle… Lire la suite

Pas de construction sans mur porteur

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle il ne peut y avoir d’architecture sans mur porteur perd de son évidence avec le gothique. Elle est sérieusement mise en question avec l’usage de l’acier. En poussant le béton au maximum de ses possibilité, Frank Lord Wright lui donne le coup de grâce… Lire la suite

Pas d’architecture moderne sans béton

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée qui aurait voulu que l’architecture se démocratise grâce au béton armé était une belle idée. Mais si ce matériau a permis d’améliorer les conditions de vie du plus grand nombre au-delà de toute espérance, sa généralisation a rapidement tourné au rejet. Comme si la dimension esthétique de l’habitat restait viscéralement imperméable à la modernité… Lire la suite

III- Création 

Pas d’art sans création originale

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle la création artistique ne peut être qu’originale et non duplicable est sérieusement ébranlée par Duchamp. Warhol pousse la logique à son terme, tout en éprouvant les limites de cette idée. Lire la suite

Pas d’instant décisif sans photographie

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle la photographie soit le « seul moyen d’expression à fixer un instant précis » résiste de moins en moins aux révélations de trucage… Lire la suite

Pas d’art sans émotion

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle l’homme est l’objet d’un dessin supérieur est sérieusement ébranlée par l’idée de liberté. Dans sa peinture d’Adam et Eve chassés du Paradis, Masaccio figure l’émotion comme expression d’une première révolte… Lire la suite

IV- Culture populaire 

Pas de BD sans série

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle une technique accède au rang d’art en rompant avec la répétition est-elle applicable à toutes les techniques ? Si pour Lewis Trondheim la question se pose au sujet de la BD, la réponse qui ressort de ses différentes expérimentations, elle, n’a rien d’évident… Lire la suite

Pas de héros sans espoir

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle un héros incarne l’espoir trouve sa contradiction la plus éloquente avec Batman, un mélange aussi improbable qu’instable… Lire la suite

Pas d’horreur sans obscurité

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle l’horreur est inséparable de l’obscurité  n’a rien d’une évidence. D’ailleurs, avec Shining, Kubrick réussit le pari de faire peur en allumant la lumière… Lire la suite

Pas de morceau sans album

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle tout nouveau titre musical est le morceau d’un ensemble plus vaste, l’album, a du plomb dans les sillons… Lire la suite

V – Identité 

conte-sorciere-nez-crochuPas d’enfance sans innocence

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle les sentiments des enfants et vis-à-vis des parents sont continuellement animées par de bons sentiments est contredite par la lecture psychanalytique des contes. Un message rassurant et, finalement, structurant pour l’enfant égaré entre les injonctions de la morale et la réalité souvent contradictoire de ses propres désirs… Lire la suite

Pas de héros masculin sans faire-valoir féminin

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle la femme est le faire valoir du héros prend un sérieux coup avec Emma Peel qui joue son rôle de partenaire avec tout l’humour et toute la distance que méritent des histoires où les hommes, parfois pathétiques, souvent ridicules, tentent d’imposer sans succès leur supériorité… Lire la suite

Pas de mort sans vie – et inversement 

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle la mort correspond à l’arrêt du coeur est une idée du XIXe siècle. Mais la mort cérébrale qui signe le décès depuis les années 70 soulève de nouveaux problèmes éthiques. Bien sûr parce qu’elle procède d’une distinction entre deux types de mort et, par conséquent, deux types de vie. Mais surtout parce qu’elle fait du cerveau le siège de la conscience… Lire la suite

Pas de réalité sans expérience

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle la réalité est l’équivalent de l’expérience est de moins en moins vraie. A travers une trentaine de questions concrètes sur l’éthique et le métier de journaliste, François Jost décrit en creux la façon la réalité est aujourd’hui construite par les médias, une réalité qui n’a décidément pas grand chose à voir avec celle de notre quotidien… Lire la suite

Pas de choix sans rationalité

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle nos choix sont mus par la raison fait désormais sourire. La plupart des décisions, soit parce qu’elles paraissent sans importance, soit au contraire parce qu’elles sont perçues comme évidentes, ne font l’objet d’aucune réflexion approfondie, voire d’aucune hésitation. Lire la suite

Pas de victime sans bourreau

Ca paraissait évident. Et pourtant. L’idée selon laquelle il ne peut pas y avoir de victime sans bourreau est de moins en moins acceptée. Exemple par excellence, Berlin n’a de cesse d’effacer les traces des dictatures nazie et communiste tout en cultivant le souvenir des victimes juives, russes et allemandes… Lire la suite